Jonathan Hernandez
Santiago Borja "Fort Da/the Neutra Reseach House"
01 Santiago Borja, 2010
Santiago Borja 2010
Jonathan Hernandez, centre d'art de Cajarc
Santiago Borja 2011
Jonathan Hernandez, 2011
Santiago Borja 2011
Jonathan Hernandez
José Arnaud Bello, 2011
Santiago Borja 2010
Santiago Borja 2011
04.Santiago Borja 2011
Jonathan Hernandez
Jonathan Hernandez, centre d'art de Cajarc
José Arnaud Bello, 2011
Jonathan Hernandez, centre d'art de Cajarc
José Arnaud Bello, 2011
—2011.04.15

[:en]Untold Stories[:fr]Histoires non encore racontées[:]

[:en]by José Manuel Arnaud Bello, Santiago Borja, Jonathan Hernandez

A residence and exhibition-project, in Saint-Cirq Lapopie and Cajarc (in the region of the Quercy, near Toulouse).

Residency program starts : April 15th. 2011
Meeting with the press and the artists: May 13th.
Opening of the exhibition is : July 3rd. till end of September
Conference of Santiago Borja at the Salon de lecture of the musée du quai Branly, Paris: July 8th. 19h00


José Arnaud Bello (born in 1976, lives in London and Mexico) www.galeriaomr.com Santiago Borja (born in 1970, lives in Mexico) www.maribelnadal.com Jonathan Hernández (born in 1972, lives in Mexico) www.kurimanzutto.com

José Manuel Arnaud Bello, Santiago Borja, Jonathan Hernández are not always living in their country of origin but are often on the move where the work call them, in perpetual quest for new modalities of exchanges. Although each have a strong relationship with their homeland, they also keep a certain distance due to cultural and economical contrasts their are confronted with in their daily life. The singularity of their work lies in their capacity to put in perspective acute and critical approaches on cultural as much as environmental issues. Therefore, in this project, there will be no folklore, no crystal brain or street fighters, but more projects concerned by a certain desire to transmit to their contemporaries global concerns than nationalistic problematics.

The three of them are ‘architects in real and in their soul’ Santiago Borja and José Arnaud Bello, both architects propose in their works a certain critical poetry in urban or rural contexts. In another way, Jonathan Hernández is setting up conceptual fictions. Each of these three artists in their own way do question the circulation of ideas and multiple cultures of their own country as much as the one’s they are working in by establishing certain links between Europe and Central America.

As a coincidence, after having spent a certain amount of time in Mexico, André Breton settled down in Saint-Cirq-Lapopie, a tiny village where the residency is actually taking place. The key-figure of surrealist movement has activated peculiar relationships with Mexican country and pretended to liberate the unconscious in art by facing obstacles of rationalism, moral and good taste of the moment, proposing that all what is magical is beautiful, as estimated Breton. A statement which has brought many level of misunderstanding in History of Art and in the interpretations notions of a certain fascination for a certain ’exoticism’ that can be questioned. Far from cultivating this romantic and nostalgic aspect, the artist Jonathan Hernandez is eventually thinking of working from either side of the traces left by André Breton. José Arnaud Bello, will work in situ with natural elements of nature, it’s fascinating caves omniopresent in that reagions and in this preserved village. Santiago Borja, has the intention to work on architectural elements in the same spirit as his actual project on the Villa Savoye of Le Corbusier, in Poissy which he is also participating in the same period of time (inauguration June 11th.).

The project “Untold Stories” has been initiated by the desire to involve artists to come up with a certain critical as much as constructive approach from artists living in Mexico, as a way of echoing to this historical figure who gave shape to our common History of art. During their five weeks residencies they will therefore produce site–specific and unedited projects for the Art Center of Cajarc, located at 50km from Toulouse.

This project is curated this year by Cécile Bourne-Farrell and Martine Michard inscribes itself in the continuity of cultural exchanges already programmed and produced by Maisons Daura since 2005 directed by Martine Michard.

A publication is also previsted to be released will try to trace the different productions-phases and it’s final exhibition at the Centre d’Art Georges Pompidou of Cajarc.

Partners of the project: Ministère de la Culture, Region Midi-Pyrénées, Conseil Général du Lot, Salon de lecture musée du quai Branly, Paris, Chooseone.org, Mouvement.net, l’association PEPS-Cajarc.

Maison des arts Georges Pompidou BP 24 46160 Cajarc t: + 00 33 (0)5 65 40 78 19

 [:fr]avec José Manuel Arnaud Bello, Santiago Borja, Jonathan Hernandez

  • Résidences à partir du 15 avril 2011 aux Maisons Daura, résidences internationales d’artistes/ Saint-Cirq-Lapopie
  • Rencontre avec le public et la presse le 13 mai en présence des artistes, à 18h00
  • Le 3 juillet, ouverture de l’exposition au Centre d’art contemporain Georges Pompidou/ Cajarc
  • Conférence de Santiago Borja, Salon de lecture, musée quai Branly, Paris, le 8 juillet 2011

Les trois artistes plasticiens invités cette année, Jonathan Hernández, Santiago Borja et José Manuel Arnaud Bello ne vivent pas forcément dans leur pays d’origine, le Mexique, mais sont souvent en déplacement parce que le travail l’exige. Comme nombre de leurs contemporains, ils sont dans une quête permanente de nouvelles modalités de rencontre et d’échange. Ces artistes qui bénéficient déjà d’une belle visibilité internationale ont, chacun à leur façon, avoir un attachement très fort à leur pays d’origine, et en même temps une certaine distance constitutive de leurs identités singulières. Ainsi, dans leur capacité à rendre compte de notre époque d’émergence, ils procèdent, de façon synthétique et critique, à une mise en perspective d’enjeux culturels et environnementaux qui dépassent largement les géographies politiques et sociales. Forts de leur histoire hybride et de leur capacité d’analyse, ces trois artistes se situent à la frontière de différentes pratiques qui vont de l’anthropologie à l’urbanisme, aux limites d’un monde réel toujours plus global et médiatisé. Dans ce projet, il n’y aura donc ni folklore, ni crâne de verre, mais plutôt le désir d’interpeller une certaine place de la personne dans le monde, au sens où l’entend Zygmud Bauman 1« La Vie liquide », ed. Le Rouergue – Chambon, 2006. Pour lui, les formes sociales contemporaines n’ont pas le temps de se solidifier et ne sont donc plus des cadres de références. Par conséquent les individus trouvent d’autres façons d’organiser leur vie, en changeant constamment de tactique et de stratégie. Ce constat, source de questionnements, exige de nouvelles formes de restitutions artistiques, dont nous avons souhaité montrer la pertinence aujourd’hui, dans le temps de la résidence et de l’exposition. À la fois architectes dans l’âme (Santiago Borja) et urbanistes poétiques (José Arnaud Bello), passionnés de fictions et de sources médiatiques (Jonathan Hernández), ces artistes questionnent la circulation des idées et des cultures multiples de leur pays, leurs échanges avec l’Europe et avec la France en particulier. Si André Breton, après avoir séjourné de nombreuses années au Mexique, a vécu à Saint-Cirq-Lapopie, on retiendra la dimension anecdotique de cette coïncidence, tout en reconnaissant que la figure tutélaire de l’écrivain a néanmoins suscité des relations toutes particulières avec le Mexique, mais aussi avec les Caraïbes et d’autres parties du monde2Il soutiendra par exemple Garry Davis dans son initiative de « Citoyen du monde » en 1948 et signera l’appel des 121 en 1960 contre les colonies d’Algérie en particulier. Les relations qu’il a pu avoir se sont cristallisées dans la reconnaissance de certains artistes émules d’une « libération de l’inconscient dans l’art, une certaine défense « inconditionnelle » de l’intuition et du magique face aux obstacles opposés de la logique, de la morale et du bon goût et que tout ce qui est magique est beau et seul le magique est beau », comme l’estimait Breton. Cela demeure pour nous source de malentendus romantiques et exotiques dont vraisemblablement des historiens de l’art s’empareront à l’avenir. Une autre version reste donc encore à raconter. Loin d’entretenir cette nostalgie du magique et du beau en soi, l’artiste Jonathan Hernández compte travailler sur des traces éventuelles laissées par Breton au Mexique et à Saint-Cirq-Lapopie. L’artiste compte ainsi revisiter l’ouvrage « L’humour noir » (1939) où Breton parle de « cette lueur de vie qui persiste au-delà de la mort ». Jonathan Hernández se saisit de ce sujet bien populaire en Amérique centrale. José Manuel Arnaud Bello, quant à lui, interviendra in situ avec les éléments de la nature, comme des cavernes omniprésentes dans le paysage et à l’endroit même d’une source naturelle dans le village. Santiago Borja, nous réserve une approche liée à l’architecture, dans l’esprit des projets qu’il a pu mettre en place dans la maison de Richard Neutra à Los Angeles ou celui qu’il met en place simultanément avec les maisons pilotis et Le Corbusier à Poissy (78).

Le projet avec ces trois artistes s’enrichit de l’apport de métissages culturels inédits, dans la continuité des échanges déjà réalisés aux Maisons Daura depuis 2005. À l’issue de ce projet, la publication envisagée pour récolter ces « Histoires non encore racontées » restituera les moments de la résidence et de l’exposition.

Cécile Bourne-Farrell, commissaire-invitée

http://www.magp.fr/documents/dp_his…

 [:]

Also, the blog loads extremely quick for me on Safari. Exceptional Blog my company! 10 Myths About erectile dysfunction You Must Stop Believing Get the facts Beyond a certain point, Viagra will no longer be present in your bloodstream or More Info Lifestyle changes that could help improve your sexual function include exercising find here Depression and anxiety are associated with increased risk for impotence discover here The launch of Viagra view it offers men a new and convenient route of access to treat the symptoms of erectile dysfunction, especially in small amounts. Ive read this post and if I could I want to suggest you few interesting things or advice Resources. Perhaps you can write next articles referring to this article. Get more stories like this delivered to your inbox more info here Get updates on your favorite shows, « an amount that will have little impact on and represents an exceedingly small proportion of (Active Component) health care expenditures.

References   [ + ]

1. « La Vie liquide », ed. Le Rouergue – Chambon, 2006
2. Il soutiendra par exemple Garry Davis dans son initiative de « Citoyen du monde » en 1948 et signera l’appel des 121 en 1960 contre les colonies d’Algérie en particulier.
Cécile Bourne Farrell | 10 Camden Square NW1 9UY London | T. 07949959726 | cecile.bourne@orange.fr