—2018.02.15

frac caen

Texte pour le catalogue des oeuvres du Frac Basse Normandie

Si le rôle de l’artiste est celui d’être le révélateur de son époque d’émergence, les derniers 50 ans ont été marqués par une histoire moderne transmise de façon lisse, issue de relations souvent conflictuelles et maintenues à distance. Durant la période de l’esclavagisme et de la colonisation, les tentatives de rapprochements diplomatiques n’ont pas toujours réussis : nous avons hérité de répartitions arbitraires et de leurs échecs chroniques. Depuis la décolonisation, les paradoxes demeurent, les deux guerres mondiales, celles d’Algérie, du Vietnam ou d’Irak et beaucoup d’autres conflits ont fait des millions de victimes civiles et de déplacés. Les artistes ne s’y trompent pas et travaillent à la révélation des traces et leurs conséquences qui, bien que paraissant loin, sont en fait inscrites au plus proche de nos vies. Ce texte tente de mettre en perspective au travers un choix restreint d’œuvres de la collection, comment les conflits du proche et du lointain observés par les artistes portent un regard en rupture à une certaine linéarité de l’histoire……..

« Catalogue de la Collection du Frac Normandie Caen, 2002/2014« , Editions Dilecta, 2018; Isbn: 978 2373 720518

Ce texte choisit d’évoquer un choix d’oeuvres de la collection du Frac Basse-Normandie des artistes suivants: Martha Rosler, Dennis Adams, Melvin Charney, Leo Fabrizio, George Dupin, Sophie Ristelhueber, Renaud Auguste-Dormeuil, Bruno Serralongue, Philippe Durand, Jean-Luc Verna.

Cécile Bourne Farrell | 10 Camden Square NW1 9UY London | T. 07949959726 | cecile.bourne@orange.fr